L' "arbre de la mort" est aussi terrifiant que cela puisse paraître !


Bien qu'il réside relax sur les plages touristiques de son environnement, le mancenillier (Hippomane mancinella) semble vouloir mordicus obtenir sa vendetta contre l'humanité...

Cet arbre se trouve dans les Caraïbes, les Bahamas, le golfe du Mexique, régions du Nord de l'Amérique du Sud, Les îles Galápagos et même dans l'état américain de Floride. Quand les Espagnols trouverent l'arbre lors de leur conquête de l'Amérique, ils l'ont appelé "Arbol de la muerte", qui se traduit par "arbre de la mort". Même toucher son écorce peut vous laisser de graves et profondes brûlures. Bien que sa toxicité réside principalement dans son fruit. L'ingestion du fruit, odorant, peut causer des vomissements violents, diarrhées, des convulsions et la mort.

Hippomane mancinella, feuillage et fleur.

Nicola Strickland, un radiologue, a écrit au sujet de son contact avec la "pomme de la mort" durant son séjour dans les Caraïbes, à Tobago. Après avoir confondu le fruit avec une pomme verte, lui et son amie en ont pris une petite bouchée. Quelques instants plus tard, le goût "piquant" dans leur bouche s'est transformé en une sensation de brûlure et en quelques minutes ils ont eu du mal à respirer, leurs voies respiratoires bloquées. Parallèlement à cela, ils ont développé une violente douleur dans le cou, la toxine ayant commencé à infiltrer leurs ganglions lymphatiques. Strickland et son amie ont eu la chance de survivre. Leur survie est due uniquement à l'infime quantité avalée.

 

L'arbre contient de nombreuses toxines. Cependant, la plupart des effets désagréables proviennent du phorbol, un composé organique. C'est effrayant, mais toutes les parties de l'arbre contient cette toxine, de son écorce à sa sève, en passant les feuilles, fleurs et fruits.

Après analyses plus poussées, il s'avère que toutes les parties de l'arbre contiennent divers alcaloïdes comme la physostigmine et une sapogénine. Les substances irritantes du latex sont des diterpènes. De plus, ce sont des substances potentiellement cancérigènes.

Il ya même d'anciennes histoires de tribus Caraïbes utilisant la sève comme un instrument de torture "naturel". Après avoir attaché leurs captifs à l'arbre, ils attendaient la pluie pour qu'elle lave les feuilles, et que cette eau tombe sur le corps des prisonniers. La sève est tellement chargée en toxines, que le moindre contact avec la peau peut causer des boursouflures, des brûlures et une irritation sévère.

Brûlez les et envoyez les en enfer, vous pourriez dire. Malheureusement, mettre le feu à ce bois produit une fumée qui provoque une irritation massive des yeux voir même une cécité temporaire.

Aussi redoutable que cet arbre puisse-être, des Iguanes sont souvent aperçus vivant parmi ses branches, mangeant même ses fruits....