COFFEE IN NEW CALEDONIA

 New Caledonia nicknamed 'the stone' has proven to be a very early "Earth of Coffee" and that, even before being recognized as one of the world's largest nickel reserves.

Coffee cultivation was introduced in the second half of the XlX century from the Bourbon island, « La Reunion Island » today.

It spread all over the archipelago, that is to say both on the Mainland as the Loyalty Islands. Robusta became established on the East Coast while Arabica developed especially on the West Coast.

Since the end of XlX and throughout the twentieth century, the cultivation of coffee experienced alternating periods of prosperity and stagnation.

One of the best of times was the interwar period when exports exceeded 2000 tons of green coffee, used mainly as a bonus by renowned roasters.

 

It is from this time that the international reputation of the Caledonian Café sometimes recognized as the best in the world (see '' The Passion of the Coffee '' Pierre Henri MASSIA).

Another French expert Philippe Jobin (Cf 'Café in the World' ') whose book written in three languages ​​is the world's bible of Coffee, attributed to Caledonian Coffee incomparable qualities as for its Robusta and for its Arabica.

In recent decades, several recovery operations were attempted Coffee production but still in vain without, however, the quality was never questioned.

 It is only in the last few years a new attempt, initiated by a stubborn pioneer (see Domain Kouandji), was born and now looks auspicious.

Dynamic farmers, conscious of having to burnish the reputation of yesteryear, have joined this initiative and today individual benefit from public funding for the Caledonia again one of the most prestigious world producers of Cafes « Gourmet ».

 

LE CAFE EN NOUVELLE CALEDONIE

La Nouvelle Calédonie surnommée 'le Caillou' s'est révélée très tôt être une " Terre à Café" et ce, avant même d'être reconnue comme l'une des plus importantes réserves mondiales de nickel.

La culture du Café fût introduite dès la seconde moitié du XlXème siècle en provenance de I’Île Bourbon, aujourd'hui Ile de la Réunion.

Elle se répandit sur Tout l'archipel, c'est-à-dire aussi bien sur la Grande Terre qu'aux Iles Loyauté. Le robusta s'implanta sur la Côte Est alors que l'Arabica se développa surtout sur la Côte Ouest.

Depuis la fin du XlXème et pendant tout le XXème siècle, la culture du Café connut des périodes alternées de prospérité et de marasme.

L'une des périodes les plus fastes fût l'entre-deux guerres où les exportations dépassèrent les 2000 tonnes par an de café vert, utilisées pour l'essentiel comme bonification par les Torréfacteurs de renom.

C’est de cette époque que date la notoriété internationale du Café Calédonien reconnu parfois comme étant le meilleur du monde (Cf. ''La Passion du Café'' de Pierre Henri MASSIA).

Un autre expert français Philippe JOBIN (Cf ''Le Café dans le Monde'') dont l'ouvrage écrit en trois langues constitue la bible mondiale du Café, attribue au Café Calédonien des qualités incomparables tant pour ses robustas que pour ses arabicas.

Au cours des dernières décennies, plusieurs opérations de relance de la production de Café furent tentées mais toujours en vain sans que toutefois la qualité n'ait jamais été remise en cause.

Ce n'est qu'au cours des toutes dernières années qu'une nouvelle tentative, initiée par un pionnier opiniâtre (Cf. Domaine du Kouandji), a vu le jour et se présente désormais sous les meilleurs auspices.

Des planteurs dynamiques, conscients d'avoir à redorer la notoriété d'antan, se sont joints à cette initiative individuelle et bénéficient aujourd'hui d'aides publiques pour faire à nouveau de la Calédonie l'un des plus prestigieux producteurs mondiaux de Cafés ''Gourmet''.

La sélection par la dégustation / Selection by tasting.

Plantation de café en Nouvelle Calédonie / Coffee plantation in New Caledonia.

 

 

 

Historique :
C'est en 1911 que M. Paul JOBIN découvrit qu'un commerçant parisien, un nommé Armogum, d'origine Martiniquaise, vendait sous le nom de Bourbon un Arabica de qualité exceptionnelle venant de Nouvelle Calédonie.
A la suite de contacts noués avec cette colonie , M JOBIN fonda la société Havre Calédonienne et se lança dans une intense propagande en faveur de cette provenance ignorée jusqu'alors en métropole.
De là, date son développement et sa réputation qui amenèrent les colons à développer cette culture.

 

 

 

Les espèces :
Les espèces présentes sur le territoire : Plus de 90% de la production est issue de plants de Robusta, notamment la variété Coffea canephora (dont le Kouilou).

La production d’Arabica, Coffea arabica, est actuellement en relance dans la catégorie des cafés de spécialités. On retrouve en Nouvelle-Calédonie la fameuse variété Bourbon Rouge dont une mutation apparue sur l’île de la Réunion a donné la variété Coffea laurina. Cette variété a été introduite en Nouvelle Calédonie par les pères Maristes au milieu du XIX°. Sa sous-variété la plus célèbre est le café Leroi appelé également Bourbon Pointu et considéré comme le meilleur café au monde par les amateurs éclairés.

On trouve également des hybrides de Robusta et d’Arabica, comme la variété Catimor, souvent considérée à tort en Nouvelle Calédonie comme un Arabica.

 

La provenance du café de Nouvelle-Calédonie :
Arabica : introduit en 1860/1880 de l'Ile de la Réunion par les frères Maristes
Robusta : introduit en 1910 de Java par la chambre d'agriculture
Kouilou : introduit du Jardin Colonial de Nogent sur Marne
Congusta : introduit en 1967 en provenance de l' IRCC Madagascar.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plantation de café dans les années 1900.