Carica papaya: la papaye de A à Z !

Arbre

Coupe longitudinale d'un fruit.

A lire avant de commencer ! OGM: Danger !

Malgré des demandes répétées, les institutions de la Nouvelle-Calédonie continuent la politique de l'autruche quant à la présence éventuelle de papayers GM sur le territoire et à la contamination probable des papayers traditionnels locaux. La Direction du Développement Rural de la Province Sud a pendant plusieurs années recommandé l'utilisation de semences de papaye hawaiienne de variété SunUP, la fameuse papaye OGM de l'Université de Hawaii... 

L'importation de semences de papayes OGM sur le territoire, et la contamination des papayers locaux ne fait pas de doute, il est temps d'en informer la population et de prendre les mesures nécessaire pour la stopper. Par ailleurs, étant donné les risques de contamination et l'étendu de la diffusion des papayes OGM, il n'est pas raisonnable de continuer à importer des semences de papayer en Nouvelle-Calédonie.

Pour faire simple n'achetez pas de graines de Papayer en sachets, n'en importez pas vous-même, évitez d'acheter des plants de papayers dit 100% certifiés papaye solo par exemple. Une coopérative locale en commercialise régulièrement. N'achetez pas non plus sur les marchés des plants de soi-disant papayers rouges ou solo, ou autre, car après lecture de ce document, vous comprendrez la compléxité de séléction variétale afin d'avoir des arbres dont l'origine variétale est 100% certifiée !

Papaye

Fiche très complète de culture.

La papaye verte en salade est un vrai délice !

Attention: Bactérie...

Dans 90% des cas, les symptômes commencent par un dépérissement du sommet descendant vers le bas

Une bactérie du genre Erwinia cause un dépérissement grave qui limite la culture du papayer en NC. La maladie, systémique, se signale par le flétrissement puis la nécrose d’une feuille apicale et la présence de taches sombres, huileuses, situées au point d’insertion du pétiole et sur le tronc, desquelles exsude un mucus bactérien. L’observation des symptômes à la suite d’infections naturelles permet de caractériser deux types d’expression de la maladie en fonction de l’origine, aérienne ou tellurique, de l’inoculum. Une contamination d’origine aérienne provoque les symptômes caractéristiques, mais si l’origine est tellurique, la racine se nécrose, les taches huileuses apparaissent au collet et le xylème est colonisé. L’étude de cultures permet de démontrer le caractère saisonnier des épidémies (septembre à novembre, puis ) ainsi qu’une progression de la maladie en relation avec la pluviométrie, de conclure à une contamination primaire tellurique, puis secondaire aérienne, de définir la période de plantation favorable (Decembre à mars) permettant d’assurer une certaine production fruitière en échappant à la maladie.

Il n'existe aucun traitement contre l'Erwinia. Seule la suppression du ou des plants atteints est à faire. Si vous utilisez un outil tranchant, veuillez à le désinfecter après usage.

Arbre sain !