Permaculture : Les buttes de culture, une véritable révolution !

Les buttes de culture auto-fertiles, on commence à les voir un peu partout, et elles représentent une vraie révolution dans notre façon de cultiver. Associées à l’agroécologie mais surtout à la permaculture, les buttes de culture possèdent de nombreux avantages: A la fois riches, productives et auto-fertiles, elles cumulent les atouts tout en se passant de la chimie et du travail du sol !

La butte de culture, un véritable écosystème !

Basée sur la décomposition progressive des matières, cette technique de jardinage permet de faire pousser des plantes sans jamais devoir travailler le sol. En effet, la décomposition lente des matières organiques libère de l’engrais naturel sur plusieurs années. En parallèle, la butte agit comme une éponge et conserve l’humidité absorbée. Aucun engrais n’est nécessaire et suite à la mise en place initiale, plus aucun travail n’est à effectue. Ainsi, la création d’une butte de culture, imite les processus naturels et créée ainsi un véritable écosystème. Il s’agit d’un espace multidimensionnel vivant et riche en biodiversité, mais aussi extrêmement productif grâce à l’amélioration du sol qu’elle procure.

 

Les différentes buttes de culture, leurs principes et leurs avantages !

La « butte sandwich » 

Pour fabriquer une butte-sandwich, creusez une tranchée de 35 cm. Réservez la terre propre. Placez au fond des branches coupées ou du broyat forestier. Étendre des feuilles ou de la paille par dessus, tassez et arrosez copieusement. Ajoutez une couche de fumier ou compost. Couvrez avec la terre extraite ; aplanissez, établissez des passages, 30 cm tous les mètres, en étalant de la paille, écorces ou planches, pour circuler sans tasser le sol. La butte est alors prêt pour les plantations et semis. Une telle butte peut durer jusqu’à 4 ans.

 La « butte en lasagne »

Cette technique a été mise au point par Patricia Lanza, une jardinière Américaine ne sachant comment se débarrasser des déchets de son restaurant et du jardin. Elle a eut l’idée de les empiler par couches successives en alternant matières brunes riches en carbone et matières vertes riches en azote, sur une épaisseur d’environ trente centimètres, le tout abondamment arrosé pour créer une fermentation, et planter des légumes sur ce substrat. La butte en lasagne peut généralement être cultivé durant 4 ou 5 ans, suivant la composition des différentes couches.

La « butte forestière »

La butte « forestière », aussi appelée « Hugelkultur » est une très ancienne technique utilisée depuis des siècles en Europe de l’Est. Elle consiste simplement à entasser des troncs d’arbres, des bûches, des branchages, des feuilles et des brindilles sur une hauteur d’au moins un mètre et de les recouvrir de terre et de paille. Il est également conseillé d’intégrer des déchets de cuisine et du fumier riche en azote pour équilibrer le rapport carbone/azote de l’ensemble. Le processus naturel de décomposition du bois va s’étaler sur plusieurs années. Cette butte de culture auto-fertile est un moyen idéal pour utiliser les matériaux présents sur place (bois, tronc, branches, feuilles…). Au lieu de faire du feu pour vous en débarrasser utilisez-les pour nourrir vos cultures pour de nombreuses années, et en même temps donner une profondeur de racine inégalable pour les racines des plantes dans une terre ameublie et qu’il n’y a jamais besoin de bêcher ! Cette technique est encore plus durable que la butte sandwich ou la butte en lasagne, elle possède une durée de vie de près de 10 ans.

Vous l’aurez compris, la culture sur butte permet de favoriser la reconstitution d’humus en utilisant des matériaux naturels et en contribuant à restaurer et à maintenir la fertilité des sols. Par la même occasion, la création d’une butte permet de préserver et de développer la vie du sol dans toute sa diversité. Autre avantage non négligeable, le fait de cultiver sur butte permet d’augmenter la surface de culture, mais surtout limite au minimum les travaux d'entretien !